Dernière course paralympique

Dernière course (5Km skate) sous un soleil radiant et une foule toujours aussi généreuse. Je n’ai toujours pas la pêche ce matin, mais je savoure chaque moment de cette dernière course paralympique. Les spectateurs s’attardent tout près de la zone de réchauffement pour nous encourager et prendre quelques photos.

Je vis intensément les quelques minutes qui précèdent le départ; c’est mon moment préféré. Nos noms apparaissent sur le grand écran lumineux. Le commentateur présente les concurrentes. La foule s’exclame. Les officers de course annoncent le décompte de 1 minute, puis 30 secondes. Le rythme cardiaque s’accélère. La course va commencer… tout est encore dans le domaine du possible. Je sautille sur place pour canaliser l’énergie qui gonfle. Cinq, quatre, trois, deux, un… c’est parti!

Ma première boucle est solide, mais mes jambes flanchent au deuxième tour. Ce n’est pas grave. Le temps est superbe, je suis sur mes skis… la vie est belle.

Cérémonie de clôture

L’atmosphère est au party au sein de l’équipe canadienne alors qu’on prend la route pour le stade. Les pauvres norvégiens, avec qui on partage l’autobus, se font cassés les oreilles.

Les équipes défilent librement dans le stade avant le début de la cérémonie de clôture. On peut voir plusieurs drapeaux canadiens dans la foule tandis que nous paradons pour une dernière fois nos chapeaux de trappeur. À ce sujet, il n’y a pas de consensus au sein de l’équipe: certains l’adore, d’autres non.

Reaching for the impossible, c’est le thème de l’événement. La Russie nous offre un spectacle tout simplement époustouflant. Le moment fort est incontestablement cette fabuleuse orchestration du populaire jeu vidéo Tetros exécuté par plusieurs centaines de figurants qui font tourbillonner leurs cubes dans un éclat de couleurs.  Le tout se solde par une transformation aérienne du mot “Impossible” en “I’m possible”. Magnifique.

Visionnez la cérémonie de clôture.

Pas le temps de sommeiller par la suite. L’équipe canadienne accueille tous les athlètes à son traditionnel party de fin des Jeux à la Maison du Canada. C’est la fête jusqu’au milieu de la nuit. Notre vol décole à 4 heures du matin. Quelle journée!  Mamaaann, c’est déjà finiiiiiiii….. (snif)!